Les tribulations d'un cycliste andardais en Bourgogne !

Samedi 2 Juin 2018 , 8h50 : Me voici sur la ligne de départ de la 17ème édition de la Claudio Chiapucci à Arnay-le -Duc en Côte d'Or , au milieu des 740 inscrits sur les 3 circuits ( avec en guest stars , Claudio bien sûr , mais aussi Abdoujaparov et Laurent Brochard ). Au programme de cette cyclosportive , 156 kms de routes vallonnées , et de nombreuses  ascensions ( 2200 m de dénivelé annoncés ), mais la météo est excellente ( soleil et pas de vent ). J'ai fait une préparation correcte , et j'ai perdu quelques kilos ô combien superflus dans ces occasions !  Bref le moral est au top ! En observant mes concurrents , je m'inquiète légèrement : beaucoup de visages juvéniles , et pas un qui a du poil aux pattes ! Ca sent les coursiers affûtés et c'est pas très bon signe pour moi . Heureusement , côté vélo , mon ami Johanny m'a prêté un S1NEO du tonnerre ( freins à disques , dérailleur électrique, etc. ) , je n'ai donc rien à envier aux autres .

9h00 : le départ fictif est donné , nous traversons à allure réduite le village médiéval d'Arnay , encouragés par les nombreux spectateurs .

9h10: regroupement sur la ligne de départ réel , puis le drapeau rouge s'abaisse , et dès lors les fauves sont lâchés !Les premiers kms se font à tombeau ouvert , entre virages serrés , coups de frein intempestifs , et premiers incidents mécaniques , la tension est extrême. On est très loin d'un départ de dimanche matin à  Brain-Andard !Très rapidement , dès le 7ème km , nous abordons la première côte ; emporté par la foule ( comme dit la chanson) , je ne réalise pas encore que je la monte en surrégime , je double , je double encore ....Mais déjà , je sens peu à peu l'acide lactique qui envahit mes jambes , mon rythme faiblit , mes poumons brûlent et le sommet qui se fait attendre ! Tous ceux que j'ai doublés me redoublent  , je vais être en perdition si je ne réagis pas , mon compteur affiche 12 kms parcourus et mes jambes sont déjà en coton , quelle misère !Il faut absolument que j'accroche un groupe pour me refaire la cerise ! Au prix d'un effort violent , je parviens néanmoins à revenir sur un groupe d'une quarantaine de coureurs qui m'avait dépassé un peu plus tôt .Serrant les dents , je m'accroche à eux dans toutes les petites côtes qui s'enchainent . Lentement, je sens que je retrouve un peu de souffle , j'ai moins de mal à les suivre ,je reprends espoir ! Le rythme est toujours intense pour moi , personne n'ose s'arrêter au ravitaillement de peur d'être irrémédiablement distancé , heureusement les bénévoles nous passent des bidons à la volée , comme les pros ...

11h10: Deux heures déjà depuis le départ , et mon compteur affiche fièrement 60 kms parcourus ; au vu du relief , je suis assez satisfait .Cela ne va pas durer , malheureusement . Vers le 80ème KM , à Pouilly , se dresse devant nous un véritable mur ! De vagues souvenirs de "la redoute " me reviennent .Long de plus de 1500 m , cette côte de Pouilly va faire exploser notre groupe  , je suis collé au bitume , et mes ischios me préviennent de l'arrivée imminente d'une crampe !Je choisis l'option de monter lentement ( !) , espérant pouvoir revenir dans la descente .Malheureusement , nous arrivons sur un grand plateau et lorsque la descente arrive enfin, mes compagnons de route ne m'ont pas attendu , eux . Je suis désormais seul et je sais qu'il me reste 75 kms à parcourir . Je ne crains pas la distance , je crains la voiture-balai ! J'enchaine alors les bornes , seul , au mieux que je peux . Je rejoins bientôt une femme ( je n'ai pas trop de mérites , elle a eu un incident mécanique !) ; galant , j'effectue la totalité des relais pendant quelques kilomètres pour qu'elle puisse souffler . Le long du canal de Bourgogne , nous apercevons bientôt à gauche  le château de Chateauneuf-en-Auxois  en haut d'une forte colline et qui surplombe majestueusement la vallée .La route qui y accède nous parait très raide , et j'espère secrètement ne pas avoir à l'escalader !Heureusement , au pied de la colline , nous bifurquons à droite .Notre joie est de courte durée, car 3 kms plus loin , le circuit tourne à gauche et là ... c'est un nouveau mur qui se présente : les gentils organisateurs nous font grimper la colline par l'autre versant encore plus raide !Ma compagne de route me dépose dès le pied de la bosse ,et  je me dis que ma galanterie est bien mal récompensée !De nouveau seul au monde ,je franchis le sommet de la côte de Chateauneuf en me promettant d'y revenir le soir même y déguster une galette !Un panneau m'indique l'arrivée à 50 kms .Je redescends dans la vallée jusqu'à Commarin sans un regard pour son superbe château  et débute l'ascension suivante , la côte de Commarin justement , un calvaire ! Je suis à 40 kms de l'arrivée , ma moyenne flirte désormais avec le 25km/h  , je pense à mes amis brainois et andardais qui sont en train de festoyer joyeusement . Suivra alors la côte la plus longue qui , à 30 kms de l'arrivée me mène au point culminant de la cyclosportive ( 620 m) . La descente qui s'ensuit et qui me rapproche de Arnay est jouissive malgré un revêtement qui laisse à désirer !J'attends alors un petit groupe de joyeux lurons nordistes que j'avais repéré dans l'ascension , ils sont plus forts que moi , mais par chance , il y a un maillon faible dans ce groupe et ils sont obligés de l'attendre , ce qui fait bien mon affaire !!Merci à eux , car grâce à ce soutien inespéré , je rejoins l'arrivée sans trop de peine et en faisant remonter ma moyenne à 26,7 km/h .

15h00 : je franchis enfin l'arrivée , éreinté , écrasé par la chaleur, mais heureux d'avoir terminé cette cyclotrèsportive !

CONCLUSION: c'est une très belle cyclosportive , une organisation sans faille ( carrefours sécurisés , motos accompagnatrices , voitures ouvreuses , repas chauds à l'arrivée , accueil au top, etc...), une région magnifique , vallonnée à souhait , des points de vue à couper le souffle . A refaire sans doute , avec une préparation plus tournée vers le layon que vers les basses vallées angevines !

PS : au fait , je termine 214ème sur 234 classés , et je n'ai jamais vu la voiture-balai !

Lionel et BACR

Chiapucci et BACR

Contact cyclo : 06 95 45 04 06
Contact rando : 06 82 19 82 33
Contact VTT : 06 24 91 78 64


© 2015 BACR.

Réalisation  FRSoft : www.frsoft.fr